Satisfaction au travail : changez de regard…et de méthode !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Qu’est-ce qui selon vous influence le plus la satisfaction professionnelle ? La charge de travail, le niveau de rémunération, l’intérêt pour le poste, la relation interhiérarchique… En fait on pense souvent que la satisfaction résulte d’une bonne situation professionnelle. Or on sait désormais que certaines personnes sont plus disposées que d’autres à être satisfaites (ou non) de leur job ! En fait, Judge et Wanatable (1993) vont jusqu’à montrer que ce sont généralement les mêmes personnes qui sont satisfaites et par leur travail, et dans leur vie personnelle.

Quelles sont les dispositions personnelles qui influencent la satisfaction ?

Levy-Leboyer nous éclaire sur cette question dans son ouvrage « La personnalité, un facteur essentiel de la réussite dans le monde du travail » où elle précise le lien entre les traits de personnalité et la satisfaction au travail, et dans la vie en générale. Elle se base sur les résultats de Judge et al (2002) pour dire par exemple que « des personnes qui ont des scores faibles dans quatre des cinq traits de personnalité … ont tendance à être moins satisfaites que les autres quant à leur supérieur, à leur salaire et à la quantité de travail qu’elles ont à assumer … Alors que d’autres, plus stables émotionnellement, plus extraverties, interprètent les mêmes situations en termes d’implication, de motivation, d’opportunités et de récompenses ».

Faut-il pour autant laissé tomber les enquêtes et mesures pour améliorer la satisfaction ?

Non bien sûr, mais il est essentiel de connaitre les leviers sur lesquels appuyer si vous voulez véritablement créer du résultat ! Se concentrer sur les variables situationnelles aura, vous l’aurez compris, le même effet que de tenter de pousser les murs pour agrandir votre bureau : une perte d’énergie, et au passage, un discrédit général. A l’exception faite que si l’environnement de travail ne peut générer de satisfaction exhaustive, il peut pourtant être source d’insatisfaction. Attention donc à veiller à fournir le cadre de travail nécessaire à vos collaborateurs. Mais pour avoir un réel impact sur la satisfaction dans votre entreprise concentrez-vous sur :

1- Les feedbacks. Comment ? Surement plus en qualité qu’en quantité. Voyez plutôt… Dans une récente étude menée par AssessFisrt (2010) sur la satisfaction au travail des acteurs RH, il apparait que 28% se trouvent très insatisfaits des feedbacks qui leur sont donnés, et cette variables est fortement corrélée (>.70) à l’écoute et la reconnaissance. Reconnaitre le travail et les efforts de ses collaborateurs, prendre en compte leurs remarques, voilà un objectif pertinent à fixer !

2- L’autonomie : plus une personne perçoit qu’elle a un contrôle sur sa situation, plus elle va en être satisfaite (Büssing, 1992) et cherchera à s’engager dans son travail. Déléguer, et responsabiliser doivent être des qualités présentes chez vos managers, des valeurs à afficher dans votre société. Les effets bénéfiques ne s’arrêtent pas à la satisfaction et à l’engagement : plus d’autonomie est synonyme de plus d’initiatives…

Quel lien avec la personnalité ? Judge et Bono (2001) ont fait remarquer que les gens faisaient de manière stable et prédictible des évaluations centrales de leur situation de vie (pro et perso) en fonction de 4 variables liées à la personnalité, parmi lesquelles l’estime de soi et le sentiment d’auto-efficacité (voir schéma). Travailler les feedbacks à travers l’écoute et la reconnaissance, ainsi que l’autonomie à travers la délégation et la responsabilisation agira positivement sur ces variables.

Modèle de Judge et Bono (2001)

Encore quelques réticences ?

A ce stade nos représentations nous jouent encore des tours, on pense (à tort) que les personnes satisfaites de leur travail n’ont pas envie « d’en faire plus ». Je vous rassure, l’enquête menée par AssessFirst n’en compte que 8%. Et pour cause : les recherches de Mathieu et Farr révèlent des corrélations positives entre satisfaction et engagement dans le travail (on retrouve les mêmes liens dans l’enquête AssessFirst). Ce qui signifie que les personnes satisfaites de leur job augmentent l’intérêt qu’elles en ont, y consacrent plus de temps, s’y investissent davantage…

Alors à vous de jouer !

Simon BARON

Consultant Psychologue AssessFirst

sbaron@assessfirst.com

Plus d’informations sur le blog : http://www.assessfirst.blogs.com/

AssessFirst organise un petit déjeuner pour le recrutement des commerciaux :

http://www.assessfirst.com/fr/petit-dejeuner-assessfirst-detecter-commerciaux.aspx

Chez AssessFirst, nous nous passionnons de l’impact de la personnalité et de la motivation au travail. Si vous voulez réagir à cet article, ou nous solliciter sur d’autres sujets, contactez-nous et nous nous ferons un plaisir d’échanger avec vous.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »